une entreprise recycle tous les véhicules, même électriques

Une nouvelle entreprise dédiée au recyclage des véhicules électriques verra le jour cette année à Gallac, au cœur du complexe industriel du groupe Surplus Recycling. Fondée par Laurent Hérail, cette dernière est spécialisée depuis plus de 15 ans dans la manutention, le démantèlement et le recyclage de tous types de véhicules, qu’il s’agisse d’automobiles, de mots ou de poids lourds.

Surplus recyclage galac véhicules électriques voitures
Surplus Recycling Group, basé à Gallac, va ouvrir une filière dédiée au recyclage des véhicules électriques. © Samuel Cortés, 2022

Surplus Recycling Group, spécialisé dans le recyclage des véhicules hors d’usage (VHU) depuis plus de 15 ans, Construire cette année à Galak “GSR Energy”., une nouvelle entreprise dédiée à la gestion, au traitement et, bien sûr, au recyclage des véhicules électriques, avec des technologies bien plus complexes que celles que l’on trouve dans les voitures plus anciennes. « Ces véhicules sont hautement connectés et doivent donc créer de nouveaux processus Donner une seconde vie aux composants électroniquesPar exemple », explique le président fondateur du groupe, Laurent Herrell.

En ce qui concerne les batteries, dont le recyclage fait l’objet de vifs débats, le PDG affirme qu’il existe des solutions, telles que Réutilisez-les à d’autres fins. En fait, il souligne que les voitures électriques ne consomment pas réellement seulement 20% Capacité de fonctionnement des batteries. Ainsi, lorsqu’ils sont remplacés, les 80 % restants sont inutilisés. “On peut donc légitimement penser à la réutilisation, par exemple dans la filière éolienne ou photovoltaïque”, a-t-il précisé.

Un groupe spécialisé dans le recyclage de véhicules…

Laurent Herrell, carrossier de métier, crée en 2005 le Groupe Surplus Recyclage en reprenant une casse automobile existante à Castres, qui deviendra rapidement Surplus Auto. Dès sa création, elle a été la première entreprise Spécialisé dans le recyclage des véhicules hors d’usage (VHU) pèse moins de 3,5 tonnes. Laurent Herrell a ce qu’on appelle le flair. “Au début des années 2000, une directive européenne imposait de moderniser 95 % des VHU. J’avais l’impression que de plus en plus de lois étaient respectées…”, explique-t-il. Trois ans plus tard, il acquiert De nouveaux locaux à Toulouse, puis à Albi, Là pour développer votre business. Les clients sont là.

Lire Aussi :  Santé: Vers une révolution? C'est l'entreprise qui doit payer les lunettes de ses employés selon l'Union Européenne

… motos et camions

La sensibilité de l’entrepreneur à l’environnement le pousse à aller un peu plus loin. « Il existait déjà des solutions de recyclage pour les voitures de moins de 3,5 tonnes. mais Rien Pour motos ou camions Se souvient Laurent Herrell qui décide en 2010 de prendre en charge les deux ou trois roues motorisés sans permis, les quads et les véhicules avec la création d’une deuxième société : Surplus Motos.

Puis, en 2018, il fonde une société “Surplus Industries”. Spécialisée dans la récupération et le recyclage des poids lourdsInclut le secteur des véhicules industriels et agricoles et le secteur du bâtiment et des travaux publics (BTP).

Inauguration d’un grand complexe de recyclage de véhicules industriels à Gallac

Surplus recyclage galac véhicules électriques voitures
Surplus Recycling dispose d’un site industriel de plus de 30 hectares à Gallac. © Samuel Cortés, 2022

Toutes ces sociétés sont aujourd’hui Immense complexe industriel situé au coeur des vignes gaillacoises Ce dernier a été inauguré en octobre 2022. Des véhicules de dépannage entrent et sortent des parkings des entrepôts répartis sur une trentaine d’hectares. « Chaque entreprise a sa propre usine de recyclage, car leurs activités sont complètement différentes. On ne recycle pas une moto comme on recycle un camion Laurent Herrell insiste.

Lire Aussi :  quel impact sur l'économie ?

Ils ont tous le même objectif : Récupération et reconditionnement Pièces provenant de véhicules hors d’usage. « Cette dernière est réparée, nettoyée, testée, certifiée, puis garantie deux ans. C’est plus long que les pièces neuves (environ un an). Et ils fonctionnent très bien. Cette année, nous avons battu un record de « retour de pièces en SAV » car nous avions Moins de 2% d’échec. Ceci, alors que nous sommes bien moins chers que du neuf. J’en suis très fier », s’est enthousiasmé le président du groupe.

Réparation de véhicules d’occasion

Sur le site industriel, un autre hangar est dédié à la quatrième société du groupe de recyclage des surplus. Spécial en Réparation de véhicules endommagés à l’aide de pièces de rechange réutilisation, cela s’appelle “réparation GSR”. « L’objectif est de donner une seconde vie à des véhicules encore réparables. Pour cela, nous utilisons plus de 30 % des pièces que nous achetons à partir de voitures, motos et camions en fin de vie. Ce qui est énorme, car le taux d’utilisation des pièces détachées en France n’est que de 4%”, se félicite fièrement le fondateur du groupe.

24 000 véhicules gérés en 2022

Surplus Recyclage Galac Véhicules Électriques Voitures Motos
Avec 24 000 véhicules en 2022, le groupe de recyclage des surplus n’a utilisé qu’un tiers de sa capacité de traitement. © Samuel Cortés, 2022

Surplus Autos a une capacité de traitement de 35 000 voitures par an. Surplus Motos, de 10 000 et Surplus Industries, de 15 000. En 2022, 24 000 véhicules, tous types confondus, Le surplus de recyclage a été confié à des spécialistes du groupe (d’où un tiers de la capacité de traitement). Qu’il suffise de dire qu’il y a des gens sur le site industriel de Galk. Plus de 200 employés au total.

Lire Aussi :  Que vaut la Sanitas SBF 73 vendue par le distributeur à prix cassé ?

« Outre les particuliers et les professionnels, la plupart des véhicules que nous recevons nous sont envoyés par les compagnies d’assurance, par exemple après un accident. Ils sont récupérés par des supérettes, déposés sur un parking et nous nous chargeons de les récupérer », explique Laurent Herrell. L’entrepreneur a également créé il y a un an une cinquième société spécialisée dans la gestion et l’administration de ces véhicules hors d’usage : GSR Logistics est équipé d’une trentaine de véhicules de dépannage qui couvre le grand Sud-Ouest.

Envoi des matières premières vers des filières dédiées

Les pièces testées et reconditionnées encore utilisables sont soit réutilisées par les équipes de réparation GSR soit Vendu en magasin Auprès des particuliers, et surtout des professionnels, attenants aux usines ou sur les sites internet de chaque entreprise (voitures, motos, industries).

Les parties restantes sont triées en fonction du type de contenu. « Nous stockons des matières premières, qu’il s’agisse de métaux, d’aluminium, de cuivre, de fer ou de plastique. Ça montre plus que ça 1000 tonnes par an. Ensuite, chacun d’eux est envoyé à l’intérieur Filière de recyclage spéciale » précise Laurent Herrell. Globalement, les salariés de Surplus Recycling Group permettent le recyclage de plus de 97 % des pièces de véhicules en fin de vie. « Les pneus sont utilisés dans les aires de jeux, les bassins de rétention, la ferraille en tôle. ..”, énumère-t-il. Les 3% restants sont des matériaux qui ne rentrent dans aucune filière de recyclage.

Contrôle de la qualité des moteurs d'occasion reconditionnés - Surplus Autos
Chaque pièce est testée puis certifiée avant d’être remise sur le marché © Samuel Cortes, 2022

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button